Une petite barque ballotée

Désolée pour hier, j’avais pas vraiment l’énergie d’ouvrir mes mirettes. Juste l’impression d’être un peu coulée.

Mais là, aujourd’hui, me vient l’image d’une petite barque ballotée. Certains la connaissent sans doute.
La barque sur la paisible eau et nous, petits matelots.
Mais voilà que le vent se lève. Le ciel s’assombrit. Les vagues grossissent et menacent. Les flots se gonflent de colère et d’horreur. Notre embarcation prend l’eau.
Bien petits, on se cramponne à la barre, tentant de maintenir le cap. Mais il n’y a plus de repères. L’alentour n’est que grondements, la boussole s’affole.
Il semble que cette masse de haine déchainée ne va faire de notre monde qu’une seule bouchée. On fatigue à tenter de se rassurer. Petit à petit, on a le sentiment d’être abandonnés. 

Alors on crie parce qu’on ne sait pas quoi faire d’autre face à ce ravage:
L’Amour, t’es où? On n’avait pas dit que t’étais plus fort que tout? On n’avait pas dit que tu nous protégerais de tout ce qui nous fait peur? Mais alors pourquoi cette terreur? Pourquoi ça semble ne jamais devoir finir? Pourquoi ça arrive? L’Amour t’es mort? Amour, t’es où? hé, l’Amour, tu penses pas qu’il serait temps que tu te réveilles, que tu te révèles?! On va passer par dessus bord nous. Tu t’en fous ou quoi?

On crie, et voilà que l’Amour s’éveille, tout étonné de nous voir dans cet état. Les messages d’Amour fusent de toute part. Dans le coeur des matelots, l’envie de dire Je t’aime et de le faire pour de vrai. Bien sûr l’Amourest toujours là, bien sûr qu’il n’est pas mort, bien sûr qu’il est en nous, avec nous dans la barque ballotée.
L’Amour s’exprime et déjà on voit la houle reculer, la tempête se calmer.
La mer est toujours là, pleine de toutes nos craintes, de toutes nos peines et de toutes nos haines. Pleine de monstres tordus. Mais l’Amour la fait taire simplement, dessinant l’arc dans le ciel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *