Laisser entrer la lumière

Vous avez remarqué? Depuis le pas gambadant de Neil, arrivé jusque là, sur la lune, avec ses potes Michaël et Buzz, ça n’a fait qu’augmenter. Le nombre d’évènements extraorinaires que l’on peut vivre en direct par le billet de la télé ou du net ne fait que croitre. C’est d’ailleurs ainsi qu’il y a quelques années, le 11 septembre, j’ai regardé, dubitative, un avion percuter la jumelle de celle qui était déjà en feu. Oui oui, on peut tout voir en direct. Et ces dernier temps, cette fenêtre, pratiquement instantanée sur des réalités d’autres lieux, montrent des choses de plus en plus noires. On peut les voir, on ne peut rien faire. Rien faire pour le peuple syrien, rien faire pour le peuple congolais, rien faire pour tous les autres, rien faire pour personne.

On dirait une fenêtre qui ne laisserait entrer que la pénombre. Des nuages bas bouchent le ciel de leur envahissante présence.
Et on serait bien tenter de se laisser aller au désespoir devant tant de noirceur et l’immense sentiment d’impuissance qui accompagne ce spectacle. C’est qu’on manque de fenêtres laissant entrer de la lumière.
Moi, ces choses graves et sévères ont l’art de remettre en cause ce que je fais ici. Comment puis-je lister les petits bonheur que j’ai dans la tête quand celles d’autres tentent de fuir les bombes ou les machettes? Pourtant je suis là et j’ai listé les petites choses cool dont je me souviens.
Parce que c’est ce que j’ai fait quand la vie, la mienne, semblait envahie par des choses énormes et graves sur lesquels je n’avais pas prise et qui bouchaient la vue qu’on pouvait avoir sur l’avenir.
Je vais donc continuer à cueillir chaque lumière qui passe à portée de ma main et de les faire entrer chez vous par cette petite fenêtre, parce que ça, je peux le faire, pour vous.

  • goûter des biscuits cocos nappés de chocolat noir au magasin le matin. Trouver une recette à midi. En fabriquer dans l’après-midi. Constater qu’il en reste moins de la moitié le soir venu.
  • un moment Parrain-Loupiote fait de petits pièces colorées qui s’assemblent pour former un dragon
  • Bilou improvisent un atelier avec ses petits gars. Voir les toiles qui se remplissent de couleurs et de matières
  • les ouvrages de Pénélope et ses copines
  • Bilou fait un tour au pêle-mêle et tombe sur un livre dont il se dit que ça me ressemble… « Donner-recevoir » il ne pouvait pas mieux tomber.
  • un boule disco-ho-ho!
  • les copines de train, Pinelle et Franca, avec qui commencer la journée ou la terminer est toujours souriant
  • en trois jours, d’après les réflexions d’inconnu.e.s, j ai trois fois dix ans de moins que la réalité et, une fois « des cheveux poivre-et-sel ». La majorité l’emporte, non?!
  • réserver un endroit pour fêter 10 ans (+8) d’amour et d’eau fraîche
  • M. Barry dont l’épouse est la plus belle. (Et que dire de son fils!) Partager un repas avec eux et les autres.
  • des émissions radio pour parler du boulot d’Accompagner qui ne manque pas de pain sur la planche.
  • faire de petites listes futiles avec de jolis titres au-dessus
  • recevoir mon numéro d’Imagine-demain-le-monde avec une généreuse dose d’élans positifs dedans.
  • terminer ma dernière semaine à temps-plein. J’ai du mal à assimiler que ça arrive.
  • un petit marché de Noël tout simple, plein d’enfants et de parents. Plein de joie et d’instit’.
  • le pain d’épices miamesque du, tout frais et très sérieux, artisan chocolatier
  • Max qui parle et imite si bien ce qu’il entend qu’on a parfois du mal à savoir lequel des trois loupiots a parlé
  • Louichou choisit à qui il envoie ses voeux et me demande une enveloppe pour Mme Roberte (qui surveille la récré du midi)
  • Mamy me raconte comme c’est gai de passer du temps avec mes petits gars.
  • des Miller par milliers (enfin presque) autour de Bonne-Maman.
  • des brins de laines tricotés MadeInDignity pour m’en faire un ravissant bonnet
  • Louichou, ayant découvert les couloirs de la maison de repos et la chambre de Bonne-Maman en a déduit, un peu inquiet, qu’elle habite à l’hôpital. Durant les 4 heures qu’a duré la fête, il est venu très régulièrement me dire:  » je viens d’aller voir Grand-Mère (il l’a rebaptisée) et elle va bien »
  • Max et Louichou qui empilent des petites chaises, Milou qui se trouve deux copines pour l’aider à porter le plat de cougnous au travers la foule afin d’en proposer à chacun. Même si l’enthousiasme n’est pas tous les jours débordant pour mettre la table, j’aime constater qu’au milieu de la fête mes loupiots ne sont pas les derniers à rendre service.
  • la simplicité de Dominique quand elle parle de son parcours
  • Une veillée de Noël avec mes chouchous de l’Eveil et les grands qui ont pris le temps de leur proposer un temps de qualité
  • Noël et Atchoum, les cochons d’Inde
  • les instit’s qui m’expliquent à quel point c’est gai d’avoir un petit soleil comme Milou dans leur classe
  • Mister Bubblé qui chante et moi qui remonte le temps, me retrouvant dansant dans notre premier appart, dansant avec ma MiniMilou d’un mois dans les bras
  • les Loupiots qui réveillent tout doucement leur Maman-au-bois-dormant
  • les potes qui papotent et petit Téo qui nous laissent faire
  • le fromage fondu et les cornichons, ha!

A bientôt mes petits vlyoteurs et soyez des fenêtres lumineuses!

One Comment

  1. slechten

    tropbeau comme d’habitude. Merci pour toute cette imagination et son positivisme. Joyeux Noël à toute la troupe. BIZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZZ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *