Un vendredi de janvier

Allez zou! On démarre!
– la fête, les amis, la musique qui nous fait onduler (enfin, onduler est un bien grand mot pour nos danses tribales). Moi j’dis que ces jumelles peuvent avoir trente ans tous les ans!
– Toute la personnalité d’Angélique qui surgit d’un coup lorsqu’elle se met à chanter
– une nappe en papier, des cure-dents calcinés et nous voilà tels nos ancêtres dans leur grotte à Lascaux, nous exprimant sauvagement. Même les plus réticents ont succombé au coté obscure du cure-dents.
– un parrain et une marraine qui forment un couple réjouissant
– Emeric de sa petite voix: « tu sais Bilouloute, c’était vraiment chouette »
– les enfants enfilent un peignoir et voilà Bilou qui les transforme en Jedi
– une fête des Buxin qui pourrait s’appeler « faites des Buxin » tant il y a de petits cousins aux belles personnalités.
– Une petite Léonie en cours de livraison (son prénom me fait déjà fondre, ça promet le jour où je découvrirai son minois!)
– la chevelure barbe-à-papa de Norah. ah! Une vraie lionne!
– papa, ses frères, ses soeurs qui chantent et rient
– les repas qui mijotent quand je passe le pas de la porte
– Max qui trouve un petit échantillon de parfum de son frère et fait mine de se le sprouilleter sous les bras. Je lui donne du coup un petit échantillon qui serait le sien. Il reçoit le délicieux Bleu de Chanel… Et je retrouve l’échantillon vide dix minutes plus tard. Deux jours après il embaume toujours
– le petit jardin intérieur de Louichou remplit de fleurs et de couleurs
– l’humour cérébral de Chantal, le joyeux petit grain de Milena, le flegme rieur de Michel, l’expérience empathique de Sébastien, la profonde douceur de Marguerite, la compassion désolée de Lucette, l’humble soif d’apprendre de Hubert, la persévérance au service des plus pompants de Jean-Pierre, l’expertise partagée de Marie-Noëlle, l’analyse toujours revisitée de Gérard, … Et toutes ces autres qualités de tous ces autres bénévoles avec qui je travaille.
– Milou magique
– Tout le bazar rangé, un plaid, immense et très doux qui m’attend dans le fauteuil, la lumière tamisée, le film dont j’ai parlé il y a quelques temps qui se télécharge. Découvrir que Bilou a préparé tout cela pour moi pendant que je terminais de poser le dernier des loupiots dans les bras de Morphée.
– les couleurs et les motifs des vêtements Tranquillo qui permettent de porter mes valeurs
– la neige qui rend foufous
– les pommes, la cannelle, la vanille: une compote

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *