On ouvre les mirettes

On s’y remet? Oui?! C’est parti!

– des renoncules en fleurs
– une petite Léonie et un petit Jules viennent ensoleiller leurs familles
– « les sept chansons d’un hérisson » dont les rimes au parler un brin désuet enthousiasment les trois loupiots (à moins que ce ne soient mon interprétation qui soit à l’origine de ces « viva »?)
– mon sac à dos s’emplit de connaissances nouvelles
– la Lune de Mucha bientôt accueillera chez moi
– la simplicité de Bilou à faire ce qu’il aime et non ce qui se fait
– tous les fuits inconnus qu’il me reste à goûter
– la fête des grands-parents organisée par la petite école est remplie de mots d’amour
– la possibilité pour moi d’une solution sans chirurgie
– les voir enfiler, consciencieusement, de quoi sauter dans les flaques
– les potes qui débarquent comme il y a 10 ans… avec, certes, quelques mouflets de plus
– la tête de Max quand il enfile les lunettes solaires de son papa
– la stagiaire de Madame Sabine a la belle intuition de cultiver l’estime de soi avec nos loupiots
– la compassion de Ptilou pour sa Mamy qui se fait opérer
– Mamy qui retrouve doucement sa voix
– le plaisir des mots quand Milou lit
– parfois je regarde les choses telles qu’elles sont en me demandant pourquoi. Parfois je les regarde en me disant ça ira
– Un repas multicolore aussi varié et délicieux que ceux qui l’ont préparé
– Frère Dung, ses tours de magie et sa joie à emmener les enfants dans ses jeux
– les trois poupées de Chantal: Unice papote « de rien de spécial » avec Milou, Emi-Jade ne dit mot mais n’en pense pas moins et Ania semble me trouver bien confortable
– présenter le travail de l’assoc’ à une assoc’ amie venue de Paris
– Léa danseuse à Bollywood
– une schtroumpf après-midi avec Michel
– Enfouir des choses sous la terre pour qu’un jour elles fleurissent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *