La lumière qui entre

– la lumière qui entre dans la cuisine de LaZus grâce à Bilou le dégommeur de thuyas
– faire sauter l’aiguille d’un point à l’autre avec Louichou sur les genoux qui guide délicatement son tissu. Milou, elle, apprivoise en plus la pédale
– les coquelicots de l’harpiste
– une petite boite cachée dans un grand canon comme il y en a des milliers dans le monde des geocacheurs
– la maison sens dessus-dessous-mais-on-s’en-fout
– l’accueil d’une joyeuse meute avide de jeux et de caresses, les visages souriants des Pouillons
– l’habit qui ne fait pas la nonnette mais qui donne de l’énergie positive à une jolie et spitante sportive
– je croyais ne pas aimer le riz-au-lait… Jusqu’à ce que je le cuisine de mes petites mains. Mioum mioum
– Pépé et Eti passent la soirée avec nous
– après tout, le petit matin de Pâques aura bien lieu. Pour chacune de nos morts, pour chacune de nos peurs, pour chacune de nos peines, une pierre sera roulée ouvrant le passage vers quelque chose qu’on ne pouvait imaginer
– certains au boulot prennent des pauses-café, d’autres des pauses-clop. Moi je prends ma pause-pose: 10 minutes de yoga assis pendant ma pause chaque midi
– un classe de six enfants où Max est comme un poisson dans l’eau
– le désespoir de Louichou à l’idée que quand on est adulte on va vivre dans une autre maison que celle de sa maman (c’est grave si je fonds plus que ce que je compatis?)
– Maman et Papa, Claire, Etienne et Christophe. Je devrais dire à Louichou que même moi qui ai quitté la maison de Papy et Mamy il y a 11 ans, j’ai toujours du mal à partir après un temps ensemble.
– une brioche dont chaque fournée appelle la suivante
– un soleil, un coucou, un tube de crème solaire
– les paroles de ma petite soeur qui me rappelle d’être moi, même si ça pose problème à certain. Ce doit être son problème et non le mien. Juste être moi. C’est la seule façon de ne pas m’épuiser et de continuer à faire mon travail aussi efficacement qu’avant. Je crois qu’elle a raison. Être moi suffit amplement. Être moi sinon qui le sera?
– l’application avec lequel Max construit un puzzle ou un château en duplo. Pas de doute, jouer c’est très sérieux
– les teints ensoleillés de ceux qui ont pris des vacances
– Bilou, qui n’a jamais lu que sous la menace, offre à sa fille mille et une occasions d’aimer lire
– des chutes de tissus mises ensemble pour mes premiers furoshiki. Il s’agit de grands carrés de tissu souple servant d’emballage cadeau, de sac d’appoint, etc… Et ne produisant pas le moindre déchet
– le temps qui manque pour faire tout ce qu’on aimerait. La vie devant soi pour y mettre des projets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *