Entre les lignes

Je croise ce matin une petite foule d’ados incertains froissant de leurs mains moites leurs feuilles de cours. Moi, le pas léger, j’ai à la main mon petit carnet rouge dans lequel je note tout et n’importe quoi. Leur effort m’incite à, moi aussi, regarder entre les lignes et rendre ma copie.

  • des muffins trop cuits qui, une fois dépouillés de leurs petits chapeaux cramés, ont servis de petit déj’, plongés dans du chocolat fondu
  • manger chez le libanais pour célébrer le premier ouaaaaaah! de Bilou il y a 35 ans
  • une liste (looooongue) qui commence par « tu es le meilleur Papa du monde parce que … »
  • un truc dans lequel se jeter quand on est fatigué, qu’importe où l’on se trouve
  • des pâtes toutes fraîches prêtes à plonger dans l’eau qui bout
  • des loupiotes s’échangent leurs poupées pour que celles-ci aillent dormir chez leurs « marraines »
  • découvrir que ce que les neurosciences nous disent sur l’apprentissage conforte ce que je pressentais
  • les légumes, les herbes, les graines, les noix et les fruits. What else? …euh, l’huile d’olive et le fromage sans doute!
  • des soirées à découvrir l’histoire en bulles et en images des « griffes de l’ours » ou de « la horde du corbeau » blottis sur le lit de MiniMax
  • « l’affaire Arnolfini » qui, page après page offre un regard neuf sur l’oeuvre étudiée et ré étudiée dans tous mes cours d’histoire de l’art. J’adore ça: les livres/romans qui tournent autour d’une oeuvre ou de la vie d’un artiste
  • la sureaunade à peine prête que Milou emmène à l’école pour la faire gouter à ses copains
  • ma maison. Où qu’on regarde on pourrait y voir des petits défauts. Mais où que je regarde, j’y vois tout ce que Bilou a arrangé pour la rendre jolie et confortable.
  • Max et Louis m’aident à couper les 4kg de fruits pour les confitures. Et qui, ce faisant, testent régulièrement la qualité gustative des fraises et des abricots
  • le pic-nique, les chapeaux et lunettes de soleil, la crème solaire. Tous prêts. Les plans changent mais l’aventure est au rendez-vous. Pour vous dire on a même vu un loup constipé cherchant en ma compagnie un peu de réconfort… Oui, je sais.
  • 4km bravés par leurs petites gambettes courageuses et leur air mi-goguenard mi-compatissant quand ils constatent que Papa a peur sur la passerelle dans la canopée
  • PtiLou serrant dans ses bras un petit loup chargé de lui rappeler qu’on l’aime infiniment
  • un aéroport et son avion équipé de tout le confort, accueillis par autant de pleurs qu’ils provoquent de joie. Cela déconcerte quelque peu l’assemblée.
  • « mon premier est sous fa. On prétend mon second grand et méchant. Mon tout est ton petit surnom. » Milou a découvert les charades grâce aux Astrapi que sa tantine avait enfant. En résoudre et en inventer! Olala! Quel plaisir pour cette demoiselle!
  • Voilà quelques années (cela doit correspondre au moment où je me suis mise à pâtisser avec Milou) que j’utilise du sucre non-raffiné pour toutes mes préparations et pour sucrer le café de mes invités… Je faisais exception pour les crêpes en sortant les cassonades blondes et brunes et le sucre impalpable. Mais voilà qu’il parait que ce sont les pires pour la santé… Alors j’ai décidé de ne plus en acheter. Craignant que cela ne rende la table du jour des crêpes un peu monotone (Bien que le miel, le choco maison et la confiture de la même fabrique méritent haut-la-main le statut de délice), je me suis mise à faire des sucres de canne non-raffinés très raffinés!
    J’ai commencé par faire un sucre vanillé puis un sucre à la cannelle et un autre au cacao. Puis j’en ai fait un au bleuet qui n’a rien donné. (Sans doute parce que les pétales étaient séchés, je tenterai à nouveau à la saison prochaine) Alors j’ai testé un à la lavande qui est juste trop waouw! Ensuite, j’en ai fais un au zeste d’orange et un autre à partir d’ombelles de sureau (qui bien entendu fait partie de mes favoris). J’aimerais encore en faire un aux zestes de lime et un autre aux fleurs de lilas ou à la rose.
    Quand je goute tout cela je me dis que m’éloigner de l’alimentation industrielle est en réalité la meilleur façon d’éloigner la monotonie de ma table.
  • Juf Fanny demande à Milou d’apporter du papier pour emballer le cadeau de Papa. Mais il y en a de moins en moins dans notre maison depuis qu’on remplace les rouleaux finis par de jolis foulards bariolés (et qui eux ne finissent pas au fond d’une poubelle!) Milou emmène donc le foulard qu’elle préfère et explique aux copains.
  • Chris dans la maison de Barbie devenue sienne. (Pas Barbie hein, la maison!) Toutes les joies et les projets qui vont s’y vivre.
  • Louis veut former des lettres rondes. Tracer un petit sillon à la forme de son prénom que son crayon n’a plus qu’à suivre.
  • Maximchou a l’art de démarrer des parties de rigolade et d’emmener tout le monde avec lui.
  • 4 papooses de 5 ans cherchent un trésor. Ils suivent des petits bouts de rubans. Ils se confectionnent une coiffe avec leurs trophées, aiguisent leurs regards et écrivent leurs prénoms avec branches, feuilles, plumes. Ils affutent leurs gestes avant de se jeter sur le coffre au trésor! Pour se remettre de leur aventure, ils entourent l’un d’eux pour lui chanter « Joyeux Anniversaire Louis! ». Ces papooses sont tous plus mignons les uns que les autres. Un vrai régal!
  • la vie qu’il me faut continuer à simplifier parce que décidément c’est ainsi qu’elle est la meilleure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *