Comme des pétites dans le bocal de granola

La maison est silencieuse. Les loupiots ne dorment pas encore mais descendent doucement le petit escalier intérieur qui mène au sommeil.

La maison est silencieuse. Et en bazar aussi. Mais je choisis consciencieusement de m’installer dans le divan du salon pour regarder un instant la semaine écoulée et y dénicher quelques belles pépites à déguster (comme celles bien grosses qu’on trouve en plongeant la main dans le grand bocal de granola maison au chocolat et noix de pécan.)

  • L’air glacé qui s’assure que je sois bien réveillé chaque matin en route vers le train
  • un petit fromage de chèvre fabriqué à l’aide de mes petites mains et de ma grande patience. Demain je lui fais un sort au déjeuner! Groargh!
  • En parlant de sort, Saint-Nicolas a apporté à Milou un cadeau dont elle n’avait pas eu idée en écrivant sa lettre. Hé oui, Saint-Nicolas a pris un risque suprême, il est comme ça. Elle a reçu une boîte de magie. Les tours sont expliqués dans un petit carnet bien trop long à lire pour la demoiselle. Du coup, c’est moi qui lis puis lui explique les passe-passe. C0mplicité et connivence étaitent apparemment comprises dans le lot!
  • MiniMax dit: « c’est moi le fef!  Et Louis c’est le fef! Et Papa » (visiblement il a une vision très patriarcale de la société, il va falloir que je surveille ça)
  • un calendrier de l’Avent qui fait bondir puis rosir les enfants chaque matin.
  • des chevaux hi-han qui galopent dans toute la maison
  • Tant de momil (appelés aussi Playmo)  qu’on en déduit que Louichou a été gaté à ce point par Saint-Nicolas parce que celui-ci sait que c’est un frère partageur. Et Saint-Nicolas ne s’est pas trompé.
  • une marraine qu’on voudrait voir encore là le lendemain
  • Claire qui partage ses mots pour mon grand plaisir
  • le gouter de Saint-Nicolas à Beauval (dois-je encore vous dire que c’est chez mes parents?) qui tourne en festival de vomitos-vive-la-gastro. Le calme et le flegme de chacun.  La coolitude c’est génétique.
  • Louichou qui tente de se souvenir des boucles qui forment son prénom en cursive. Il a encore un an de recherches avant que le secret de ce tour-là ne lui soit livré par son instit’magique
  • la semaine de boulot qui file en un éclair parce qu’on a pas le temps de s’ennuyer
  • Certains qui couvent pour mars , d’autres qui se trouvent petit nid douillet, l’une qui trouve un job qui lui promet d’être enrichissant, l’autre qui prépare une fête d’anniversaire qui soit un  hymne à la vie, l’une qui prend le temps de se ressourcer, l’autre qui sourit au milieu du chantier, l’un pour qui vient le temps de dire « aurevoir Maman » et moi pour qui vient le temps de vivre tout simplement.

One Comment

  1. Perrine

    Et les couleurs du ciel quand on part et qu’on revient du boulot. Rouge, jaune, orange, bleu, blanc, sur fond de nuages crémeux à souhaits… Et ce temps si sec et si froid « juste comme il faut »… De quoi nous faire changer de saison préférée !

    Merci pour ton billet ! :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *